RIP Joe Cocker

Joe Cocker - Dessin de Gilderic

 

Hier, on apprenait le décès de Joe Cocker, parti à 70 ans d’un cancer du poumon. A l’instar de Lou Reed, il était devenu une légende du rock. Une voix puissante, instantanément reconnaissable. Un interprète de génie, capable de s’approprier les chansons les plus diverses.

Comment oublier sa version de « You can leave your hat on« , parfaite bande-son du mythique strip-tease de Kim Basinger dans « Neuf Semaines et demie« .

Cette illustration, dessinée il y a quelques années déjà, faisait partie d’une série inachevée appelée Bêtes de scène et faisait un clin d’oeil à une de ses plus célèbres prestations : son interprétation de « With a Little Help of My Friends » des Beatles au festival de Woodstock.

 

J’ai vu Kate Bush live : chronique d’un retour inespéré (2/2)

Kate Bush - Before The Dawn - Hammersmith Apollo -
Kate Bush – Before The Dawn – Hammersmith Apollo –

Hammersmith Apollo, 27 août 2014. 19h45.

L’attente interminable s’achève. Dans la salle, les lumières s’éteignent. Les musiciens montent sur scène. Il est 19h45 précises. Ils commencent à jouer. L’intro de « Lily » avec son incantation parlée retentit. Kate Bush entre en scène, suivie de 5 choristes. Standing Ovation. Elle commence à chanter. La silhouette de la chanteuse, camouflée dans un long manteau noir, s’est épaissie, mais sa voix n’a rien perdu de sa force et de sa beauté.

La première chanson s’achève. Standing ovation à nouveau (ce ne sera pas la dernière). Kate Bush sourit, remercie le public pour son accueil. Elle remercie aussi son fils Bertie, 16 ans, qui est dans les choeurs. « Lily« , une chanson méconnue, est un choix surprenant pour ouvrir le bal. Surprenant mais assez cohérent. Il n’y a pas de décor sur la scène. Ça aussi c’est surprenant, presque décevant. Juste le band (7 musiciens) qui semble remplir tout l’espace derrière la chanteuse et un jeu de lumière. On est loin du show théâtral pressenti.

Continuer à lire … « J’ai vu Kate Bush live : chronique d’un retour inespéré (2/2) »

Kate Bush en concert : chronique d’un retour inespéré (1/2)

Kate Bush Before the Dawn - Live at the Hammersmith Apollo

27 août 2014, Hammersmith Apollo, Londres. 19h 30.

Le concert va commencer. Dans quelques minutes, Kate Bush sera sur cette scène, à quelques mètres de moi. Cette interminable attente prendra fin. Je retiens mon souffle. Il faudrait que je me pince, pour être certain que ce n’est pas un rêve ou le fruit de mon imagination.

Continuer à lire … « Kate Bush en concert : chronique d’un retour inespéré (1/2) »

Kate Bush

Kate Bush - Dessin de Gilderic

Il y a quelque jours, Kate Bush vient d’annoncer, à la surprise générale, qu’elle remontait sur scène pour une série de 22 concerts exceptionnels, à Londres. Après 35 ans d’absence scénique, cette nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Les tickets ce sont vendus en un temps record.

A ce stade, personne ne sait exactement quelle forme prendront ces représentations. Le titre et le visuel diffusé laissent supposer qu’une partie du spectacle tournera autour de « The Ninth Wave« , une série conceptuelle de chansons qui constituaient la face B du 33 T « Hounds of Love« ,  à ce jour un de ses meilleurs albums (et un des plus célèbres). Connaissant l’artiste, on image mal un simple concert piano-voix et on s’attend à un show où le visuel aura une place de choix. Wait and see !

Cette annonce m’a rappelé que j’avais une illustration qui traînait sur mon disque dur. Je suis un grand fan de la chanteuse et j’avais entrepris il y a quelques temps de dessiner son portrait. Mais je ne sais pas pourquoi, je n’ai jamais été vraiment satisfait du tour que prenait ce dessin. Et mon portrait de Kate Bush est resté inachevé.

Comme je ne sais pas si je le terminerai un jour, j’ai décidé de le partager avec vous, en l’état. Parce que d’une certaine façon, il représente assez bien le côté insaisissable, le mystère et la part d’extravagance de Kate Bush. Et puis, peut-être que vos retours me permettront d’y voir plus clair.

Alain Bashung

Alain Bashung - Dessin de Gilderic

 

Certains dessins naissent de façon imprévue. Comme celui-ci. Le disque « Fantaisie militaire« , un des meilleurs albums d’Alain Bashung, traînait sur ma table à dessin. Il a croisé mon regard. J’ai pris une feuille de papier, j’ai trempé ma plume dans l’encrier et j’ai commencé à dessiner. Sans vraiment réfléchir, sans esquisse préliminaire, directement à la plume et à l’encre de Chine.

La nuit je mens
je prends des trains
à travers la plaine

Comme un train à travers la plaine blanche du papier, ma main a suivi les courbes du visage, avant de dérailler et de s’égarer dans les méandres de tous ces petits traits.

Certaines chansons, certains albums sont des invitations au voyage. Des portes ouvertes sur la rêverie et l’imaginaire. Et donc des invitations à dessiner..

(+)

Rétrospective 2013 en images

Noël et la fin de l’année approchent à grand pas. C’est donc l’heure des rétrospectives. A la télé, dans la presse, sur internet, tous y vont de leur coup d’oeil dans le rétro sur les événements marquants de l’année.

En parcourant mes dessins de l’année, postés sur ce blog ou sur mon blog BD « Taupe Chef« , je me suis aperçu que je pouvais moi aussi proposer une rétrospective de 2013. Une sélection d’événements qui sera subjective, partielle. Une sorte de portrait personnel de cette année écoulée.

Bien sûr, tout n’est pas à mettre sur le même plan dans ce récapitulatif : il y a de la politique et de la pop culture, de l’anecdotique et du crucial, des drames et des joies, des débuts et des  fins  de carrière. Il y a le buzz de Nabila ou la sortie du nouveau GTA mais aussi la mort de Mandela.

Suivez le guide…

Continuer à lire … « Rétrospective 2013 en images »

Lady Gaga… géométrique

Lady Gaga - Dessin géométrique de Gilderic

 

Ca fait un long moment que cette illustration dormait dans mon disque dur, inachevée. Quelques mois, quelques années même.

Ce portrait décalé de Lady Gaga a été dessiné sur Illustrator, avec uniquement des formes géométriques. Vaguement inspiré de posters rétros des années 20, je voulais que le dessin exprime ce mélange d’extravagance, de folie, de sexualité et de provocation de la chanteuse pop.

Continuer à lire … « Lady Gaga… géométrique »