Automne à Liège : souvenirs urbains

Quand on pense à photographier l’automne en ville, on visualise d’abord les arbres qui se parent de mille couleurs ou qui perdent leurs feuilles. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle j’aime l’automne. Les journées qui raccourcissent, la lumière changeante, la météo souvent très capricieuses confèrent à la saison une ambiance bien particulière.

En faisant du tri dans mon catalogue Lightroom, je n’ai pas seulement retrouvé ces photos floues que je vous montrais il y a peu. S’y trouvait aussi une belle série de photos prises à Liège en  automne. Certaines ont été montrées sur Facebook, la plupart sont inédites. Beaucoup ont été prises sur le chemin du travail. Toutes témoignent des opportunités et des possibilités photographiques de la saison.

Des jours plus courts

En automne, les jours raccourcissent. Les matins qui s’assombrissent ne font pas toujours l’humeur du navetteur, mais parfois font le bonheur du photographe. Il a de temps en temps la chance de photographier un beau lever de soleil quand les jours ne sont pas encore trop courts.

Le soleil se lève sur la Place Saint-Lambert à Liège
Le soleil se lève sur la Place Saint-Lambert à Liège

Puis, quand il fait noir, il observera d’intéressantes ambiances avec toutes les lumières de la ville, leurs reflets, les silhouettes et les ombres qu’il croise sur son chemin.

Silhouette et lumières urbaines (Quick de la place Saint-Lambert)

L’automne est un entre-deux. Ce n’est plus l’été, ce n’est pas encore l’hiver. Ces matins ne sont plus la nuit, mais pas encore le jour. Encore surpris de cette obscurité subite, le photographe remarque sur son parcours des détails qui se détachent.

L'arbre et le lampadaire (Liège, Belgique)
Un arbre. Un lampadaire. Beaucoup de mystère.

Jours de pluie

En Belgique, la pluie fait partie de l’automne. Elle arrive sans prévenir. Parfois, elle s’incruste plusieurs jours. Parfois, elle bruine, parfois elle drache. Toujours, elle vient perturber le trajet du navetteur.

Matin d'automne et pavés mouillés (rue Grétry, Liège)
Matin d’automne et pavés mouillés (rue Grétry, Liège)

Pour le photographe, la pluie est parfois une alliée. Les pavés et revêtements mouillés accentuent les reflets du lumières urbaines. La pluie aide à créer une ambiance spéciale, un peu sombre, un peu mystérieuse.

Reflets mouillés de pluie (place République française, Liège)
Reflets mouillés

Mêlée avec la lumière spéciale du soir qui tombe, la pluie semble faire naître des couleurs étranges devant l’oeil du photographe.

Voiture sous la pluie (Liège, Belgique)

Lumière automnale

En automne, la lumière réserve son lot de surprises. Plus douce qu’en été, elle peut être très changeante.

Jour nuageux en automne (Place Saint-Lambert, Liège)

Et quand les nuages s’en mêlent, la luminosité est encore différente. Tout s’assombrit, puis soudain le soleil perce et la lumière revient.

Nuages sur la Place Saint-Lambert (Liège)

Puis le soleil repart, englouti par les nuages, et la pluie entre en scène, plombant l’atmosphère.

Vélos sous la pluie (Sauvenière, Liège)
Vélos sous la pluie

Ambiances mystérieuses

Pour toutes ces raisons, il y a souvent du mystère dans l’air, fugace, évanescent, attendant d’être pris en photo. Parfois, il naît de presque rien. Une impression, un effet de lumière, une rue déserte, une silhouette.

Mystère à Grâce-Hollogne
Mystère à Grâce-Hollogne

Alors, il faut être rapide et attentif pour le capturer dans les filets de votre appareil avant qu’il ne disparaisse.

Le supermarché (Grâce-Hollogne, Liège)

 

Histoires urbaines

Ce sont aussi des histoires qui s’esquissent. Des histoires de solitudes urbaines, de travailleurs qui se lèvent tôt pour aller bosser, de losers qui rentrent après une nuit de guindaille, d’êtres un peu cabossés aussi parfois.

Travailleurs attendant le bus (Place Saint-Lambert, Liège)

Est-ce qu’il suffit d’un personnage pour que naisse une histoire hors d’une image ? Tout dépend de l’imagination du photographe et du spectateur.

La silhouette dans la ruelle (Liège, Belgique)

Et si il n’y avait même pas besoin de personnage ? Si un décor suffisait, pour réveiller l’imagination ?

Mystère matinal (place de la République française, Liège)

 

Poésie urbaine

La série touche à sa fin, mais pour le photographe de rue le périple continue. Chaque automne est toujours un peu le même et toujours si différent pourtant. Des détails diffèrent, de nouveaux bâtiments apparaissent, d’anciens disparaissent. De nouvelles opportunités se dessinent, les parcours et les lieux changent, les habitudes évoluent. De nouveaux personnages entrent en scène suscitant autant de nouvelles histoires, autant de nouvelles images.

Le voyageur urbain (Liège, Belgique)

 

3 commentaires sur “Automne à Liège : souvenirs urbains

Ajouter un commentaire

  1. L’automne me déprime un peu, mais ce sont aussi beaucoup de belles opportunités ! J’aime bien la lumière du soleil, moins dure qu’en hiver et l’aspect changeant rapidement du ciel, en Ile de France, on a un peu le genre de temps ! 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :