Bella Italia : 6 raisons de visiter la région de Rimini

L'Arc d'Auguste à Rimini

Cet été, nous avions décidé de passer nos vacances sur la côte adriatique, près de Rimini. Ca faisait longtemps que l’envie de retourner en Italie était là et c’est avec beaucoup d’impatience que nous attendions ce voyage.

Il y a mille et une raisons de choisir l’Italie comme destination de vacances : le soleil, la gastronomie, les vins, son patrimoine artistique et historique,… Nous n’avons pas été déçus. Nous avons bien profité de toutes ces richesses et apprécié la générosité et de la gentillesse des Italiens.

Vino bianco italien
Rien de tel qu’un bon verre de vino bianco bien frais entre 2 visites…

Nous avions choisi Rimini car la région nous permettait de profiter de la plage et des avantages de la riviera adriatique et d’explorer facilement les environs en train ou en bus.

J’aurai l’occasion dans des articles ultérieurs de détailler nos différentes excursions et à détailler les particularités des transports en communs italiens. Je reviens de ce voyage avec beaucoup de photos et même 1 ou 2 vidéos. Il me faudra un peu de temps pour trier et développer tout ça, mais en guise de préambule, voici un aperçu de nos périples, illustrés par les premières photos toutes chaudes, tout juste extraites des cartes mémoires.

1 Les requins de Cattolica

L'Aquarium de Cattolica

Notre « port d’attache » pour le séjour était la petite ville balnéaire de Cattolica, un peu au sud de Rimini. A part son nom incongru, la ville se distingue surtout par son aquarium, l’Acquario di Cattolica, présenté comme un des plus beaux d’Italie. Vérification faite : la visite vaut la peine surtout pour son impressionnant bassin aux requins.

Les requins de l'Acquario di Cattolica
Les requins de l’Acquario di Cattolica

2 Les ruines romaines de Rimini

Arc d'Auguste à Rimini
L’Arc d’Auguste

Rimini fut une ville romaine importante, dont subsistent quelques vestiges, dont cet Arc d’Auguste, qui marquait une des entrées de la ville. La vieille ville porte aussi la trace des époques médiévales et de la Renaissance. Elle possède un charme certain et mérite une visite détaillée.

Piazza Cavour à Rimini
Piazza Cavour

3 Les mosaïques de Ravenne

Mausoleo di Galla Placida (Ravenne)
Mausolée de Galla Placida

A une petite heure en train de Rimini, Ravenne vaut le détour, pas tellement pour la ville en elle-même que pour les mosaïques byzantines qu’elle recèle.

Crypte inondée de la basilique Saint-François (Ravenne)
Crypte inondée de la basilique Saint-François (Ravenne)

4 Le charme de Pesaro

Promenade à Pesaro
Promenade devant le Palais du Gouverneur à Pesaro

A quelques minutes en train de Cattolica, Pesaro est une charmante petite ville riche en monuments de la Renaissance. C’est là qu’est né Rossini, le célèbre compositeur d’opéra. Sa maison natale abrite à présent un musée.

Façade de la Casa Rossini à Pesaro
Façade de la Casa Rossini à Pesaro

5 Les fortifications de Gradara

L'entrée du village fortifié de Gradara
Entrée de Gradara

A un jet de petit train touristique depuis Cattolica, le village fortifié de Gradara se dresse sur une colline de l’arrière-pays. La forteresse est hantée par la légende tragique et romantique des amants maudits Paolo et Francesca, chantée par Dante.

Chambre à coucher de la forteresse domaniale de Gradara
Chambre à coucher dans la forteresse domaniale de Gradara

6 Italia in miniatura

Italia in miniatura (Rimini)

Dans la banlieue de Rimini, le parc Italia in miniatura propose aux visiteurs de découvrir les grands monuments italiens en miniature. Une visite insolite pour petits et grands.

Venise en miniature (Italia in Miniatura)

Bonus

Faute de temps, nous n’avons pas pu tout visiter. Il y a encore beaucoup de trésors à découvrir dans la région. Peut-être lors d’un prochain voyage…

En attendant plus de photos, je vous laisse savourer ce coucher de soleil, pris sur la plage de Cattolica

Coucher de soleil sur la plage de Cattolica

Publicités

Auteur : Gilderic

Illustrateur, photographe, webmaster, dessinateur de BD.

9 réflexions sur « Bella Italia : 6 raisons de visiter la région de Rimini »

  1. J’attends la suite avec impatience !
    Anecdote perso : dans les années 70 j’ai passé la nuit sous cette ruine romaine (image de couv’), qui était alors en réhabilitation, entourée de panneaux métalliques (mais il y avait un petit passage !). Quelques jours plus tard je prenais le bateau à Brindisi pour Corfu, Igoumenitsa, Patras, la Grèce…
    Le monde était vaste et les routes plaisantes, parfois difficiles mais toujours remplies d’humanité. Qu’en est-il aujourd’hui? sans doute la même chose, mais pas avec les mêmes moyens. Dommage!
    Mais tant que nous aurons l’Italie à visiter, encore et encore, il restera toujours un souffle de jeunesse dans nos vies d’adultes.

    1. Curieusement, et un peu tristement, il y avait plus de monde sur les plages qu’autour des ruines et dans les rues de ces centres villes. Peu de touristes étrangers, beaucoup d’Italiens. Voyager comme tu l’as fait est sans doute encore possible au sein de l’Union européenne même si l’époque est différente. J’ai été épaté par l’accueil des Italiens.

      1. Je connais pas mal l’Italie, où je me suis rendu avec mon ex-compagne et mes deux enfants jusqu’en 2005. Chaque année, nous allions dans des logements « agriturismo »à partir desquels nous visitions les alentours. Toscane, monts Euganéens, Calabre… Des voyages qui avaient succédé à d’autres, quand nous étions sans enfants (nous avons vécu un an à Arona, au bord du lac Majeur, avec quelques sous gagnés à Paris). Nous y sommes retournés en 2004 (avec les gamins) et mon Dieu, sans parler du tourisme de masse, quelle misère ! une prostitution établie sur les bas-côtés des routes, une circulation plus qu’intense, les îles Borrohmées inaccessibles -nous étions partis vivre là-bas après lecture du livre de Jean Grenier, « les îles »-. De même Florence le musée des Offices, des queues d’attente insupportables (pour nous), le Palio de Sienne, les fresques de Giotto à Assise (depuis, le terremoto) etc etc. Je ne vais pas te raconter ma vie ! J’espère que tu nous gâteras avec de belles photos, c’est tout !

      2. Déjà il y a 20 ans, Florence c’était l’horreur question tourisme de masse. Je n’ose imaginer aujourd’hui. Quel contraste avec Ravenne où il n’y avait presque personne. J’espère que les photos sauront te réconcilier (un peu) avec l’Italie ;-).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s