Comment photographier la ville ? Episode 6 : chaleur et fraîcheur

Photographier la ville : chaleur et fraîcheur

Après une longue interruption, reprenons la série « Comment photographier la ville ? » où nous l’avions laissée. Et passons directement de l’hiver à l’été. Car comme la neige, la lumière et la chaleur de l’été fournissent un excellent prétexte au photographe de se mettre en chasse.

Avec le retour de l’été, le soleil et la chaleur reviennent en ville, poussant les photographes à sortir de leur tanière où ils se sont tapis tout l’hiver. C’est une belle saison pour réussir de belles photos, à condition de suivre ces quelques conseils.

1 Bien s’équiper pour la chaleur.

Les conditions caniculaires requièrent un équipement adéquat. Sortez léger. Laissez au vestiaire les couches de vêtement superflues, mais n’oubliez pas les lunettes de soleil, le chapeau ou la casquette et la crème solaire.

Le photographe aventurier (dessin)
Les aventuriers de la cité caniculaire

Pour le matériel aussi privilégiez l’indispensable. Sous la canicule, vous apprécierez de ne pas trimbaler les kilos d’un sac photo plein à ras-bord.

Pour la photo de rue, vous pouvez même oublier le réflex et vous contenter d’un bon compact expert.

2 Ne pas se tromper de destination

Si vous recherchez le soleil et la chaleur, vous aurez a priori plus de chance en mettant cap au sud (l’Espagne, l’Italie, le Portugal, la Bulgarie,…), mais le nord ou l’est de l’Europe réservent des surprises. J’ai connu des moments caniculaires à Budapest ou à Bratislava.

Photographier la ville par forte chaleur : Bratislava
Bratislava, 2009

Et même la Belgique, pays réputé pour ses étés pluvieux, connaît des épisodes (très aléatoires) de fortes chaleurs. Il n’y a pas toujours besoin d’aller très loin pour avoir du soleil et de la chaleur.

Photographier la ville en été
Fontaines en cascade (Mont des Arts, Bruxelles, 2016)

3 Choisir le bon moment

On pense souvent à la lumière plus douce du matin ou de la fin de l’après-midi pour réussir ses photos en été.

Photographier la ville en été
Douce lumière d’été (Liège)

Pourtant, les contrastes tranchants et violents de la lumière de midi peuvent être intéressants, même s’ils sont plus difficiles à gérer.

Photographier la ville en été
Un chaud après-mid devant le Palais royal (Bruxelles, 2016)

Photographier la ville en été

4 Surveiller l’exposition

Attention à l’exposition (de vos photos) et aux coups de soleil. Et à ne pas faire surchauffer votre appareil. N’hésitez pas à sous-exposer légèrement vos photos. En post-production, c’est plus facile d’éclairer une photo un peu sombre qu’à récupérer un ciel cramé.

Photographier la ville sans surexposer
Photo surexposée (Cascais,, 2016)

Le photographe surexposé (dessin)

5 Trouver le bon spot

Les endroits où trouver un peu de fraîcheur en ville ne manquent pas : les parcs, les fontaines, les terrasses,… Autant de lieux qui attirent les touristes et les citadins comme des mouches.

S’amuser et se détendre dans les espaces verts

Photographier la ville en été
A l’ombre ou au soleil, au parc de la Boverie (Liège, Belgique)

Les espaces verts (parcs publics, zoos, forêts, plaines de jeux,…) sont une valeur sûre, des oasis de fraîcheur où les citadins et les touristes viennent se rafraîchir, prendre un bain de soleil en pleine ville ou faire une petite sieste…

Photographier la ville en été
Sieste au zoo de Lisbonne

Aller au fil de l’eau (et des rencontres)

Photographier la ville en été
Excursion en famille au bord de la Meuse (Liège, Belgique)

Au bord des rivières et des fleuves, on fait de belles rencontres, des pêcheurs solitaires ou des familles en balade. Avec parfois une petite brise qui vient rafraîchir l’air.

Photographier la ville en été
La solitude du pêcheur, Lisbonne 2016

Admirez le ballet des bateaux qui croisent et se recroisent.

Photographier la ville en été
Bateau(x) de croisière sur la Meuse (Liège, 2016)

Ou offrez vous carrément une mini-croisière sur le fleuve pour profiter de l’air frais et d’un point vue original sur la ville…

Comment photographier la ville en faisant une mini-croisière
Mini-croisière sur la Meuse avec la navette fluviale (Liège 2016)

Se perdre à l’ombre des passages secrets et des ruelles

Photographier la ville en été
Le passage couvert (Bruxelles, 2016)

Passages couverts, ruelles, rues étroites, cours cachées, les endroits en ville ne manquent pas où se mettre à l’ombre et photographier les jeux de cache-cache entre l’ombre et la lumière.

Photographier la ville en été
Vieilles ruelles (Liège 2016)

Dans ces coins et recoins de la ville, vous pourrez même parfois faire une bonne affaire en plus d’une bonne photo.

Comment photographer la ville à l'ombre
La Bourse aux vieux livres de la Grand-Place (Lille, 2013)

S’aventurer en plein soleil

Si vous avez l’âme d’un aventurier, n’hésitez pas à sortir de ces sentiers battus et de vous aventurer sous le cagnard, en plein soleil dans les rues désertées et les petits recoins cachés.

Photographier la ville en été
Les touristes perdus (Cascais, 2016)

Photographier la ville et ses habitants en été

6 Capturer les couleurs de l’été

La lumière révèle les couleurs, les intensifie. La ville paraît plus vivante, plus joyeuse, plus belle.

Photographier la ville en été
Les couleurs fraîches de l’été (à Lisbonne, 2016)

Les gens ont sorti leur vêtements d’été et s’amusent.

Comment photographier les couleurs de la ville en été
Les filles et les couleurs du Brussels Summer Festival (Bruxelles, 2016)
Photographier la ville en été
Les couleurs de Lisbonne

7 Oser le noir et blanc

Oser le noir et blanc, c’est sacrifier ces précieuses couleurs estivales pour miser sur les contrastes entre les ombres et la lumière. Et apporter une touche d’originalité dans la foulée…

Photographier la ville en noir et blanc
La pleine de jeux (Liège, 2010)

Supprimer la couleur met aussi en évidence les formes, les textures et confère une autre ambiance à vos photos.

Photographier la ville en noir et blanc
Le trio (Bruxelles, 2010)

Le noir et blanc impose une force graphique, souligne des détails que la couleur camoufle et inversement en dissimule d’autres.

Photographier la ville en noir et blanc
Le promeneur et son ombre (Liège, Belgique)

8 S’inspirer de la vie des citadins

Sous la chaleur de l’été, la vie ralentit, la ville s’assoupit un peu. Mais les gens continuent à vivre, à un rythme plus estival. Les habitants se mélangent aux touristes.

Photographier la ville en été
Les jupes des filles (Lisbonne 2016)

Cette vie qui anime les rues est un excellent sujet pour le photographe. C’est un sujet toujours surprenant, toujours différent.

Photographier la ville en été
Touristes dans les rues étroites de Nessebar (Bulgarie, 2010).

Les vendeurs ambulant ont sorti leurs échoppes et leur quincaillerie bariolée. Les artistes de rues font leur numéro.

Photographier la ville en été
Le montreur de bulles (Lisbonne, Portugal)

9 Bien s’hydrater

Par temps chaud, bien s’hydrater est essentiel. N’oubliez pas d’emporter une bouteille d’eau ou de faire des arrêts fréquents. Et faites attention : l’abus de sangria, de bière ou de petit rosé bien frais peut produire des effets inattendus.

Photographier la ville en été
Verre de gueuze dans un vieux bistrot (Bruxelles, Belgique)
Publicités

Auteur : Gilderic

Illustrateur, photographe, webmaster, dessinateur de BD.

13 réflexions sur « Comment photographier la ville ? Episode 6 : chaleur et fraîcheur »

  1. Un bel article.!
    Effectivement, éviter le Reflex même si j’en suis un adepte. Depuis quelques mois, un hybride Fuji à la main, je déambule plus facilement et plus discrètement. Compte tenu que c’est un hybride, les gens pense que vous êtes un touriste amateur et ça passe mieux.
    Quant à tous vos conseils, je ne peux qu’adhérer; la ville, ses parcs et ses rues offrent un vaste champ d’investigation photographique.

    1. C’est vrai que c’est pas très discret les reflex. Certaines des photos illustrant l’article ont été faites au reflex, d’autres avec un compact expert. Et ce n’est pas toujours facile de savoir in abrupto avec quel type d’appareil elles ont été prises.

  2. Un bel article, avec un travail ciselé pour le choix des photos, pour chaque conseil, tous très justes. Rien à ajouter, c’est tout bon !! Se mêler aux touristes permet en effet de se faire plus discret, et plutôt que les éviter, en jouer…

  3. Belle article! Beau thème! Surtout qu’ici aussi Québec la chaleur se fait attendre! Ça donne envie d’être en vacances et de faire quelques photos!

    1. Très heureux que cet article te donne envie de faire des photos. Ici, en Belgique, la chaleur est en avance. La canicule est là et on bat des records de température.

  4. Il y a de bonnes idées dans cet article. Quand les chaleurs sont excessives, je préfère partir tôt le matin pour ce genre de d’expédition. La photo dans la rue à la fraîche, c’est pas mal non plus.

    1. C’est vrai. Je suis un peu paresseux. Je me lève tôt en semaine pour aller bosser et je n’ai pas trop envie de me lever aux aurores le week-end et en vacances pour aller prendre des photos. Mais les golden hours de la fin de journée, c’est pas mal non plus. Et comme j’ai toujours un appareil photo sur moi, j’ai fait de chouette photos improvisées en allant bosser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s