Les photos de Paris perdues

Perdu G7x à Paris

J’ai perdu mon appareil photo à Paris.

C’est arrivé à la Gare du Nord, avant de reprendre le Thalys pour retourner en Belgique.

Tout le week-end, à chaque entrée de musée, c’était le même cirque : portique de sécurité, vigile, sortir de mes poches objets métalliques et électroniques, passer le portique et les récupérer. A la gare, pour la 50e fois du week-end, j’ai sorti mon petit appareil de ma poche pour franchir le contrôle de sécurité, avant l’embarquement. Un peu pressé, un peu distrait, je l’ai glissé dans un sac sur le tapis roulant. Ce n’est que bien plus tard, dans le train, que je me suis aperçu qu’il avait disparu. A-t-il glissé hors du sac au portique de sécurité ? Ou une main baladeuse me l’aura-t-elle subtilisé à ce moment. Je ne le saurai jamais.

"Ciel, mon appareil !" (dessin)

En rentrant chez moi, j’ai directement introduit une déclaration de perte sur le site de la SNCF. Mais le miracle ne s’est pas produit. Plus d’un mois plus tard, mon appareil est toujours porté disparu et la SNCF abandonne les recherches. Mon G7X est perdu.

Ce n’est pas la perte de l’appareil qui est la plus douloureuse, c’est la perte des photos de sa carte mémoire. Même si j’y tenais, même s’il avait à peine un an, même s’il avait coûté un certain prix, un appareil photo, ça se remplace. Ce n’est qu’un objet. Les photos, par contre, sont irremplaçables. Envolées, les quelques photos prises à l’exposition Hergé. Englouties, ces photos place de la Concorde sous la pluie. Evanouies, les images de nuit du côté de la Madeleine. Evaporées, les vues du Musée de l’Art ludique, à Austerlitz.

Place de la Concorde sous la pluie (dessin)
Une des images perdues : l’Obélisque de la place de la Concorde et la Grande Roue sous la pluie (reconstitution dessinée d’après mémoire)

Il ne me reste que les souvenirs, les images impressionnées par les plaques sensibles de mon cerveau. Une carte mémoire naturelle où j’ai puisé pour ressortir maladroitement ce dessin.

Il me reste aussi les photos prises par mon autre appareil, mon reflex. Celui que j’ai préféré souvent laisser dans mon sac en faveur du G7x, plus léger, plus maniable et donc plus rapide. Des photos qui feront l’objet de l’un ou l’autre billets ultérieurs.

Il me faudra à présent faire plus attention aux portiques de sécurité et à chercher un successeur à ce brave G7X.

 

 

 

Publicités

Auteur : Gilderic

Illustrateur, photographe, webmaster, dessinateur de BD.

13 réflexions sur « Les photos de Paris perdues »

  1. je partage votre déception. Je trimballe partout mon appareil et sans lui (même quand je ne m’en sers pas) je perdrais tout ce qui me passionne. Revenir et se rendre compte que la carte mémoire n’a pas enregistré, ou que l’on s’est planté en la transvasant dans l’ordi… Mais vous retournerez à Paris, avec de nouvelles photographies. Rien n’est figé ! et puis, il y a des gens honnêtes et parfois des miracles (je vous le souhaite en tout cas).

    1. Merci. C’est pareil, mon appareil ne me quitte pas. Le choc de la perte est passé. J’ai un nouveau joujou en vue et pas de projets en tête. Il faut aller de l’avant !

  2. C’est en effet désolant – cela m’est arrivé, avec un petit jetable que je n’ai pas retrouvé à mon arrivée après un voyage en train. A-t-il glissé de mon sac de voyage ? Et il y avait dedans les vraiment dernières photos de mon compagnon, décédé depuis … Je me demande ce qu’a pu en faire celle ou celui qui les a trouvées.
    Bonne chance – amicalement – france

    1. Ca a dû être déchirant pour vous d’avoir perdu ces photos. Je compatis.
      Je voudrais savoir qui l’a trouvé (ou qui l’a volé), sa réaction, ce qu’il a fait des photos et de l’appareil. C’est très mystérieux tout cela. La seule information que j’ai finalement, c’est que mon appareil n’a pas été déposé aux objets trouvés SNCF.

  3. Quelle tristesse de perdre ses photos… l’appareil aussi, mais lui, on peut le remplacer ! J’avais aussi perdu des photos en faisant une mauvaise manipulation sur mon ordinateur, et j’ai mis quelque temps à surmonter cette grosse déception. Là il faudrait que la personne soit honnête et rende la carte, au moins… je crois malheureusement que c’est peut-être juste un « objet monnayable ».
    Il faudra alors revenir en balade à Paris et se concocter d’autres photos souvenirs… courage ! 🙂

    1. Merci ! Et oui, on pense que ça n’arrive qu’aux autres et tout à coup, ça vous tombe dessus. Il faut bien faire face et aller de l’avant…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s