Paris : « Fluctuat nec mergitur »

Paris, vu de Montmartre - Photo : Gilderic

Se réveiller dans le brouillard. Horrifié. Dégoûté. Effrayé.

Paris est loin mais si proche.

Toute la journée un torrent d’informations nous submerge. Des images violentes. Du sang, des larmes. Des paroles de haine aussi.

Eteindre la télé. S’éloigner des écrans. Ne pas sombrer au désespoir.

Mais sourire. Et espérer…

7 réflexions au sujet de « Paris : « Fluctuat nec mergitur » »

  1. Ping : Paris : “Fluctuat nec mergitur” | runglaz

  2. Anne de Louvain-la-Neuve

    Espérer ? Quand ces soi-disant êtres que je considère ce pas appartenir au genre humain, tuent, enlèvent, violent, martyrisent. De l’espoir ? Comment et où le trouver alors que la mort est leur credo, l’anéantissement de toute vie ?

    Répondre
  3. Jeoffroy Vincent

    Il faut le trouver en soi, dans ses proches, dans les petits riens qui font le sel de la vie. Ils pourront faire ce qu’ils veulent, en montrant une cohésion et l’envie de vivre, c’est la meilleure nique qu’on pourra adresser à ces personnes…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s