Lana Del Rey : Born to Lie

Lana Del Rey - Illustration de Gilderic

Lana Del Rey - Illustration de Gilderic

Elle a débarqué comme une comète dans le showbiz. Comme une héroïne vénéneuse et mystérieuse d’un film de David Lynch. Une beauté vaguement fatale, vaguement monstrueuse. Une poupée chaloupant dangereusement entre vulgarité et fragilité.

Après le buzz fulgurant, c’est retour de flammes et pluie de critiques : cette bouche charcutée par la chirurgie, les rumeurs de plagiat, les performances vocales décevantes.

C’est sur la longueur que Lana del Rey devra prouver son talent et sa singularité. Prouver qu’elle n’est pas qu’une étoile filante de plus dans le paysage. Prouver qu’il y a quelque chose derrière le masque plastique de la poupée sexy. Prouver qu’elle est une artiste et non une créature marketing façonnée de toutes pièces par les producteurs.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s