Kodak K.O. ?

Kodak : end of game ? (Photo : Gilderic)

Kodak : end of game ? (Photo : Gilderic)

« J’avance dans le black out,
Et mon Kodak,
Impressionne sur les plaques sensibles de mon cerveau
Une vision de claque,

(…) »

Serge Gainsbourg, Flash Forward

Pendant des décennies, Kodak était synonyme d’appareil photo ou de pellicule. Un de ces géants mythiques qui semblait indéboulonnables. Et pourtant l’invention qui fit basculer le destin la société à la fin du 19e siècle l’aura sans doute aussi condamné en ce début du 21e.

Fondée en 1881 par George Eastman, Kodak adopte son nom définitif en 1888 lors du lancement des premiers appareils photo à pellicule photographique. L’adoption de la pellicule à la place des plaques de verre, ouvre un nouveau marché et aussi la voie vers le cinéma. Et l’histoire de la photographie d’être révolutionnée.

George Eastman par Frederick Church.

George Eastman avec l'appareil Kodak #2 par Frederick Church.

 « You press the button, we do the rest »

Dés le début, les appareils Kodak sont conçus pour être abordables et faciles à utiliser, démocratisant rapidement la photographie.

"You press the button we do the rest" (pub Kodak, 1889)

"You press the button we do the rest" (pub Kodak, 1889)

En 1935, Kodak lance le fameux Kodachrome, une des premières pellicules couleur, pour le cinéma puis la photo.

Extrait d’un des premiers essais de film couleur Kodachrome, en 1922.

Dans les années 60, la compagnie lance la gamme Instamatic, une célèbre série de caméras, d’appareils et de films orientée grand public.

Publicité vintage pour une caméra Kodak Instamatic

Les acteurs de « Ma Sorcière bien aimée » dans une pub vantant l’Instamatic de Kodak, sponsor de la série (1968).

Longtemps, Kodak a ainsi dominé le marché du film et des appareils grand public. Mais l’émergence du numérique a changé la donne. Le colosse a des pieds de celluloïd. La vente de films chute. La firme ne parvient pas à s’imposer sur le marché des appareils numériques. Et en ce début 2012, elle dépose le bilan.

Une déclaration de faillite qui arrive ironiquement à un moment où le vintage est plus que jamais à la mode et où des applications comme Instagram sur iPhone et téléphones mobiles fleurissent. Ces apps permettent de transformer en un clic de froids clichés numériques en photos « vintage » et de les partager.

Photo de jardin sous la neige, prise avec un iPhone. Sans traitement :

Photo prise par mon iPhone-sans traitement

Jardin sous la neige - Photo : Gilderic

La même photo traitée avec le pré-réglage « Earlybird » sous Instagram.

Jardin sous la neige (Earlybird processing Instagram) - Photo : Gilderic

Jardin sous la neige (Earlybird processing Instagram) - Photo : Gilderic

Sources :

> 50 Vintage Camera Ads – Part 2 (abduzeedo)

> These Are The Gorgeous Kodak Ads That Made Photography Popular (Ces formidables pubs Kodak qui ont rendu la photographie populaire)

Vintage Kodak Ads: Life Before Slick Ads and Cameras

> Eastman Kodak (Wikipedia )

2 réflexions au sujet de « Kodak K.O. ? »

  1. Ping : Rétrospective Photos 2012 « Imagier

  2. Ping : Dark Disney : Films & Cameras | Imagier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s