L’apocalypse selon Dylan : A Hard Rain’s A-Gonna Fall

A Hard Rain is Gonna Fall (Amercoeur, Belgique - Photo : Gilderic)

A Hard Rain is Gonna Fall (Amercoeur, Belgique - Photo : Gilderic)

Oh, where have you been, my blue-eyed son ?
And where have you been my darling young one ?
I’ve stumbled on the side of twelve misty mountains
I’ve walked and I’ve crawled on six crooked highways
I’ve stepped in the middle of seven sad forests
I’ve been out in front of a dozen dead oceans
I’ve been ten thousand miles in the mouth of a graveyard
And it’s a hard, it’s a hard, it’s a hard, and it’s a hard
It’s a hard rain’s a-gonna fall.

Storm Intermission - Photo : Gilderic

Storm Intermission - Photo : Gilderic (Grivegnée, Belgique)

Oh, what did you see, my blue eyed son ?
And what did you see, my darling young one ?
I saw a newborn baby with wild wolves all around it
I saw a highway of diamonds with nobody on it
I saw a black branch with blood that kept drippin’
I saw a room full of men with their hammers a-bleedin’
I saw a white ladder all covered with water
I saw ten thousand talkers whose tongues were all broken
I saw guns and sharp swords in the hands of young children
And it’s a hard, it’s a hard, it’s a hard, and it’s a hard
It’s a hard rain’s a-gonna fall.

Il y a quelque chose de bouleversant dans ces mots du grand Bob Dylan. Si durs, si tristes et pourtant si beaux.
Une ambiance de fin des temps, tellement en phase avec mon humeur du moment. Avec ce qui se passe au Japon et en Libye.

Une des nombreuses reprises de cette chanson mythique,  par Edie Brickell, extraite de la BO de « Born a Fourth of July » (Né un quatre juillet) d’Oliver Stone. Elle a aussi été chantée par Pete Seeger, Joan Baez, Jason Mraz, Brian Ferry et Arcade Fire (entre autres)

« Une douzaine d’océans morts« , « le chant d’un poète mort dans le ruisseau« , « des fusils et des épées dans les mains de jeunes enfants« , « une jeune femme dont le corps brûlait« , « où les boulettes de poison ont submergé leurs eaux« ,… Autant d’images poétiques et apocalyptiques qui traversent cette chanson, écrite en 1962 et parue sur le deuxième album de Dylan, The Freewheelin’ Bob Dylan. Ce chef d’oeuvre qui comprenait aussi « Blowin’ in the WInd« , « Girl from the North Country » et « Don’t Think Twice, It’s Allright« .

UFO over the Danube (Photo : Gilderic)

UFO sur le Danube (Photo : Gilderic - Bratilslava, Slovaquie)

En savoir plus :

Paroles et traduction française de la chanson A Hard Rain’s A-Gonna Fall (Elle est dure, la pluie qui va tomber)

> « A Hard Rain’s A-Gonna Fall » (Wikipedia)

> Ecoutez « A Hard Rain’s A-Gonna Fall » en différentes versions, sur le site officiel de Bob Dylan

A Flash in the Night (Un Flash dans la nuit) - Photo : Gilderic

Un Flash dans la nuit - Photo : Gilderic (Liège, Belgique)

8 réflexions au sujet de « L’apocalypse selon Dylan : A Hard Rain’s A-Gonna Fall »

  1. Ping : Inventaire avant apocalypse… « Imagier

  2. Ping : Rétrospective Photos 2011 « Imagier

  3. Ping : Le Japon au creux de la vague. « Imagier

  4. Ping : Like a Rolling Stone (in the falling snow) « Imagier

  5. Ping : Mythologies urbaines 32 : un opéra de pluie « Imagier

  6. Ping : Austérité « Imagier

  7. Ping : Passerelle « Imagier

  8. Ping : Mythologies urbaines 43 : Prison Brick | Imagier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s